Pourquoi ce blog ?







Parce que l'extrême sud de la Corse, ce n'est pas que les plages, ce blog ambitionne de faire découvrir à tous la végétation arboricole du triangle Sartè (Sartène) - Bunifaziu (Bonifacio)- Purti Vecchju (Porto Vecchio), langue de terre racée au fond du sud... Un peu d'esprit naturaliste, quelques notions agricoles et alimentaires, une pincée de technique sur le travail et l'usage du bois.







In memoriam fidelis












samedi 13 février 2010

Comment tailler un olivier ?

Comment tailler facilement et proprement les oliviers ?

I – Les buts de la taille
Les buts de la taille sont nombreux : former l'arbre, favoriser la fructification, favoriser les nouvelles pousses en supprimant les anciennes, aérer et équilibrer la végétation, voire réduire l'alternance production-absence de production.

II- La taille esthétique ou de confort


Elle s’applique aux oliviers de décoration intérieure des cours ou des terrasses, qui n’ont pas besoin d’une taille importante, laquelle restructurerait entièrement la physionomie de l’arbre. On réalise donc ce que l’on appelle une taille d’éclaircie ou taille douce. Celle-ci préserve la silhouette caractéristique de chacun arbre, répondant simplement aux exigences physiologiques et biologiques de l‘olivier. Cette taille permet de vider l'intérieur de l'arbre, en se limitant à des coupes de faibles diamètres. Elle est particulièrement adaptée au cas des arbres qui ont suffisamment de place pour ne pas gêner et ne pas être gêné. Ainsi, on supprime les branches mortes, les branches mal orientées ou gênantes et les moignons. Bref, on éclaircit le sujet. De ce fait, la structure n'est pas affectée, on ne dénature pas le port initial de l'arbre. La taille douce peut être réalisée toute l'année, à l'exception des périodes de gel et de montée de sève.
La taille douce de l’olivier doit être pratiquée sur l'ensemble des parties aériennes d'un arbre, à l'exception de la base du tronc. Il s'agit donc des branches, des rameaux et du feuillage, bref, ce que les spécialistes appellent le houppier. Il n'est pas rare de rencontrer un travail d'élagage en « pseudo taille douce », souvent effectué par facilité, pour aller plus vite ou par incompétence. Mais pour que le travail soit propre et utile à l'arbre, il faut savoir se déplacer dans l'arbre en arrivant jusqu'au bout de chaque branche afin de pouvoir tailler convenablement celle ci. Il faut bien éclaircir le centre de l'arbre, sans tout enlever, c’est l’art d’une taille réussie.

III- La taille selon les jardiniers professionnels

On distingue différents types de taille.

1) Lorsque l’arbre est jeune (jusqu’à 3 ans), il faut choisir les 3 ou 4 futures charpentières, de 0,80 m à 1,20 m du sol (pour faciliter la taille de l'arbre adulte et la récolte des olives) et éliminer les autres départs de branches. On laisse 5 à 6 rameaux sur chaque future charpentière.

2) Lorsque l’arbre devient adulte (de 3 à 15 ans) , il faut pratiquer une taille dite de fructification. C’est une taille annuelle, réalisée au sécateur, par rapprochement, par éclaircie (on doit voir le jour à travers l'arbre) et par renouvellement des rameaux qui ont déjà produit. Il faut tenir compte de la récolte précédente : si elle a été importante, il faut une taille légère. Si la pluviométrie est faible ou si les attaques parasitaires sont fortes, il convient au contraire de pratiquer une taille sévère. Cette taille vise à supprimer les gourmands qui montent verticalement des charpentières. On taille les rameaux qui ont fructifié, pour éclaircir le feuillage (les différents rameaux ne doivent pas se toucher), en évitant l'élagage des prolongements des branches principales.



Les proportions sont les suivantes :

Taille Légère : 1/6 de la frondaison (feuillage total)
Taille moyenne : 1/4 de la frondaison (feuillage total)
Taille sévère : 1/2 de la frondaison (feuillage total)


3) Lorsque l’arbre vieillit (au delà de 15 ans), il lui faut une taille de rajeunissement, c’est-à-dire une taille sévère, par renouvellement des branches charpentières sur la moitié de leur longueur, pour dédoubler les branches secondaires en essayant de rééquilibrer l'arbre. Il faut tailler à 1 ou 2 m du tronc, et garder des tire-sève. Cette taille se pratique, en mars, tous les 20 ans. L’année suivante, on taille les rameaux nouveaux aux 2/3, et on supprime les gourmands à l'intérieur.




Enfin, lorsque l’arbre est en sénescence (vieillissement très marqué), il produit moins. On pratique alors une taille de régénération.


A tous les âges, une fois taillé, l’olivier connait une pousse accélérée, dite « stimulée ». La nature est bien faite, comme si l’arbre cherchait à compenser au plus vite la perte de certaines branches. En fait, au plan biologique, ce phénomène résulte de la plus grande concentration de la sève.
Merveilleuse nature…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire

 
over-blog.com Mon profil sur Diggons.com http://www.wikio.fr